jeudi 13 juin 2019

[PLAYLIST #10] Sur la platine de... Toque & Notes

Du jazz bien sûr, mais pas que... voici la toute fraîche sélection musicale des bénévoles de Toque & Notes !

Avec Creedence Clearwater Revival  / Erykah Badu / Youngblood Brass Band / Cathy Berberian / Tamino / Blick Bassy / Hugh Coltman / Les Pires / Serena Fisseau · Vincent Peirani (ps : Vincent Peirani qu'on retrouvera au Saveurs Jazz cette année) / Théo Girard Trio


mercredi 12 juin 2019

[10 ans des jazz !] Episode 10 : Orianne, bénévole

//// Vous aussi, participez aux [10 ans des jazz !] en envoyant votre meilleur souvenir à notestoque(at)gmail.com ////

On continue avec le dixième épisode des "10 ans des jazz !", où nous demandons à différents acteurs œuvrant pour le festival de nous faire part de leur plus beau souvenir (artistes, bénévoles, partenaires, membres de l'organisation...). Cette fois-ci, Orianne, bénévole au Toque & Notes nous son (ses) plus beau(x) souvenir(s).

 Mon plus beau souvenir du Saveurs Jazz festival : le vendredi 24 août 2012 où j’allais vivre (revivre) un coup de cœur musical inégalable, où l’âme de Chet Baker n’était pas si loin de nous…

Ce soir là, une équipe de rêve avait envahie la scène : Airelle Besson à la trompette, Bruno Ruder au piano, Pierrick Perron au saxophone, Billy Hart à la batterie et Riccardo Del Fra à la contrebasse. Ils avaient la lourde tâche de rendre hommage à l’ange de la trompette, et de rendre honneur aux compositions et arrangements de Riccardo Del Fra, l’ancien contrebassiste de Chet Baker. Son album « My Chet, My Song » dont est tiré ce concert est une pure merveille, une pépite lyrique et orchestrale. Associer les thèmes de Chet aux sonorités orchestrales montre la grandeur de cet arrangeur hors pair. Airelle Besson a su transmettre la féminité, la douceur et la vulnérabilité du jeu de Chet. Ce concert m’a émue et transpercée d’émotions, me rappelant la vie dissolue de ce génie du jazz.

Riccardo Del Fra
Ce concert est cher à mes yeux car il fait écho au même concert le 6 août 2011 au festival « Jazz in Marciac » où Airelle Besson était remplacée par Roy Hargrove et où un orchestre à cordes était présent en plus du quintette. Sur les traces de Chet Baker et sa musique intimiste dans un chapiteau immense.



Cette dualité fut magique, mais la proximité avec les musiciens qu’offre le Saveurs Jazz Festival a rendu mon coup de cœur encore plus fort ce soir d’août 2012 ! Un festival à taille humaine qui  m’enchante chaque année par ses propositions artistiques et jazzistiques. Longue vie au Saveurs Jazz !

Et parce qu’un souvenir n’est pas assez, voici mes autres « saveurs inoubliables » :

-L’interprétation d’Éric Bibb et Jean-Jacques Milteau de I heard the angels singing, un moment de fraicheur et d’émotion simple et directe.
-La projection du film documentaire "Marcus" sur la vie passionnante de Marcus Miller, au cinéma Le Maingué de Segré, un magnifique prélude au concert qui nous attendait !

Marcus Miller au Saveurs Jazz - photo : Jean Thévenoux
-L’étonnant Jean-Marie Marrier et sa bonne humeur sous la scène de la marmite. 

Jean-Marie Marrier au Saveurs Jazz - photo : Jean Thévenoux
 -Le morceau Remembering d’Avishai Cohen, un moment suspendu par le minimalisme de cette composition et la ribambelle d’émotions évoquées par la simplicité de ces notes.
-Hugh Coltman et sa réinterprétation de Nature Boy de Nat King Cole.

 
Hugh Coltman au Saveurs Jazz 2016 - photo : Jean Thévenoux
-Tout le concert d’Ibrahim Maalouf lors de la sortie de son album « Illusions », des faux-air de rock/métal pour un concert explosif et inoubliable.
-La découverte du groupe Groove Catchers, à mi-chemin entre rap et jazz. Le Saveurs Jazz, ce sont aussi des découvertes !
-Les siestes musicales sous le saule pleureur de la place du Moulin sous la Tour. Toujours des moments uniques, à vivre et à revivre !

 

Manuel Adnot, sieste musicale 2016 - photo : Jean Thévenoux
-Roberto Fonseca et sa virtuosité cubaine à seulement un mètre de moi. Fascinant de pouvoir voir de si près sa façon de jouer et sa vélocité.
-Enfin, la balade contée de Marc Buléon qui m’a fait découvrir des lieux inconnus, intimistes et « interdits » de Segré. Ajoutez à cela du jazz et vous avez un cocktail savoureux et inoubliable. Vous vous souvenez de l’histoire de la fourmi ?


Les épisodes précédents:

mercredi 5 juin 2019

[10 ans des jazz !] Épisode 9 : Le festivalier anonyme

Pour l'anniversaire du Saveurs Jazz festival, nous demandons à différents acteurs oeuvrant pour le festival de nous faire part de leur plus beau souvenir (artistes, bénévoles, partenaires, membres de l'organisation...).
Aujourd'hui, voici les plus beaux souvenirs d'un festivalier un peu particulier... Connaissez-vous le festivalier anonyme ? Non ? Pourtant celui-ci sévit depuis quelques années maintenant dans le Toque & Notes pendant la période du festival. À son tour de nous livrer ses souvenirs. Voici ses neuf plus belles "saveurs"...

2010
Richard Galliano, toujours en noir, navigue entre la musette de Brel et le bandonéon d’Astor Piazzolla. Un rythme, une dextérité et une énergie reconnaissables.

Richard Galliano au Saveurs Jazz 2012 (photo Jean Thévenoux)

2011
André Ceccarelli, acolyte des plus grands, dispense un jeu subtil, ponctué de touches improbables. S’il regarde à gauche, un solo se prépare.

2012
Didier Lockwood, généreux comme toujours, n’hésite pas à donner de lui-même. Un show impeccable et transportant. Une écriture et un jeu uniques.

2013
Avishai Cohen, totalement collé à son double en bois, multiplie des atmosphères torrides et passionnées.

2014
Youn Sun Nah, nimbée de couleurs vertes, nous terrasse par sa simplicité, sa candeur et la grandeur de sa voix.

Youn Sun Nah au Saveurs Jazz 2014 (photo : Jean Thévenoux)
2015
Marcus Miller, tellement grand avec une basse tellement longue, s’amuse et nous fait vivre un tourbillon de rythmes et de bonheurs.

2016
John McLaughlin, fidèle à l’époque du Mahavishnu Orchestra et de Shakti, délivre un jeu virtuose, subtil et très structuré.

John McLaughlin à Segré en 2016 (photo : Jean Thévenoux)

2017
Michel Jonasz, flanqué de Manu Katché et Jean-Yves D’Angelo, revisite ses grandes heures de gloire. Moment ultime : une version magique des “fourmis rouges”.

2018
Kyle Eastwood, moins charnel que Avishai Cohen, égrène des thèmes envoûtants. Tout en sobriété et émotion.

Kyle Eastwood au Saveurs Jazz 2018 (photo : Atelier Regards)


mercredi 29 mai 2019

[10 ans des jazz !] Episode 8 : Robin Godicheau

Voici un 8ème épisode en fanfare de nos "10 ans des jazz !", où nous demandons à différents acteurs œuvrant pour le festival de nous faire part de leur plus beau souvenir (artistes, bénévoles, partenaires, membres de l'organisation...). Aujourd'hui, le coordinateur et chargé d'action culturelle du festival depuis 2012, Robin Godicheau.
 Mon meilleur souvenir du Saveurs Jazz ?

Il m’est souvent difficile de voir un concert en entier pendant le Saveurs Jazz (le travail, le travail), j’essaie néanmoins de voir quelques bribes par ci par là, mais c’est souvent super frustrant !
Du coup, difficile de mettre en avant un coup de cœur en particulier, j’ai donc pris la (honteuse) décision de tricher pour vous répondre et vous proposer mon grand orchestre rêvé en me basant sur la programmation du Saveurs Jazz. 

Un groupe impossible à réunir (et pourquoi pas ?), un groupe fantasmé en quelque sorte… :

Aux voix, j’opte pour un double-binôme : ALEJANDRA CHARRY et MARGAUX DELATOUR de Pixvae. Et si GILBERTO GIL et HUGH COLTMAN traînent dans les parages, je les embarque aussi !


Pixvae au Saveurs Jazz 2016 (photo : Jean Thévenoux)


À la contrebasse, je retiens deux musiciens assez différents,  SÉBASTIEN BOISSEAU (venu avec Wood ou David Chevallier et qui reviendra cette année au festival le mercredi soir avec Isabel Sörling) et VINCENT BERTHOLET qui joue avec l’Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp venu au Saveurs Jazz (il joue aussi dans ce super duo, Hyperculte)

J’y ajoute l'incontournable FRANCOIS THUILLIER (venu avec LPT3 ou Elephant Tuba Horde) en pilier du tuba...

Deux batteurs : MOSES BOYD (Binker & Moses) pour sa force tranquille et rêveuse, et WILL GUTHRIE pour son exigence artistique, et le souvenir d’un solo ébouriffant pour le ciné-concert "Duel". 

 
Moses Boyd au Saveurs Jazz 2018 (photo : Thierry Ploquin)

Mini section cuivres : je fais appel à la poésie d’AIRELLE BESSON (venue à plusieurs reprises avec Riccardo Del Fra ou son duo avec Nelson Veras) à la trompette et à la malice de FIDEL FOURNEYRON au trombone (Un Poco Loco en 2016).

Aux saxophones, deux musiciens dont j’apprécie particulièrement le travail à savoir ARCHIE SHEPP (venu en 2012) et EMILE PARISIEN (venu à deux reprises), ça devrait bien se goupiller là...

Par contre, je n'arrive pas à départager les trois guitaristes suivants alors je les embarque tous les 3 : PIERRE DURAND (venu en solo pour une sieste mémorable et avec son quartet, tout aussi marquant en 2017), MANUEL ADNOT (la sieste, toujours, et les moins sieste Sidony Box en 2014) ou NELSON VERAS (compère d’Airelle Besson au sein de leur duo qui avait embarqué la Marmite).
 
Je saupoudre avec beaucoup d'accordéon en invitant VINCENT PEIRANI dont j’ai hâte de voir le concert pour son retour au festival cette année, en clôture le 7 juillet.

Comment ne pas inviter un petit jeune qui démarre, HERBIE HANCOCK au piano et claviers divers et variés, artiste dont on est content d’avoir accompagné l’émergence en 2017… (légende !). J'y adjoins le passionnant GUILLAUME HAZEBROUCK, également habitué du festival et des actions culturelles de Jazz au Pays, que des bons souvenirs avec lui !

Herbie Hancock au Saveurs Jazz 2017 (photo : Jean Thévenoux)

Enfin, parce que j’ai raté son concert l’an dernier, ELODIE PASQUIER, à la clarinette finalise ce casting rêvé, dans lequel j'aurais aimé citer beaucoup d'autres musiciens...

Un groupe à retrouver au Saveurs Jazz 2020 ? 

Vous aussi, participez aux [10 ans des jazz !] en envoyant votre meilleur souvenir à notestoque(at)gmail.com

Les épisodes précédents:
Episode 1 : Nicolas Folmer (programmateur)


Episode 5 : Sébastien Belloir (attaché de presse du festival)
Episode 6 : Myriam (bénévole)

mercredi 22 mai 2019

[10 ans des jazz !] Episode 7 : Emmanuel Dardelle

Voici un 7ème épisode en fanfare de nos "10 ans des jazz !", où nous demandons à différents acteurs oeuvrant pour le festival de nous faire part de leur plus beau souvenir (artistes, bénévoles, partenaires, membres de l'organisation...).


Emmanuel Dardelle, prof de musique du Collège Georges Gironde de Segré, partenaire historique des actions culturelles de Jazz au Pays, nous rappelle son (enfin ses) souvenir(s) préféré(s) du Saveurs Jazz.

« En ce qui concerne mes meilleurs souvenirs… je vais essayer de me limiter…
Marcus Miller au Saveurs Jazz en 2015 © Jean Thévenoux

En tant que spectateur, édition 2015, le concert de
Marcus Miller, j’ai adoré! Une grosse complicité entre les musiciens qui se donnent à fond! Après le concert, j’ai eu la chance de pouvoir aller le voir en loge avec une élève à qui il a dédicacé une affiche. Super sympa!


Emmanuel Dardelle dirigeant la chorale du collège au Saveurs Jazz en 2013 © Jean Thévenoux
En tant que prof, édition 2013, on joue sur la grande scène du parc avec l’orchestre et la chorale du collège, environ 70 élèves, un vrai challenge de pouvoir les réunir en plein mois d’août pour 4 jours de répétition. La veille au soir sur cette même scène, il y avait Gilberto Gil.
Didier Lockwood avec les élèves de l'orchestre du collège au Saveurs Jazz en 2012 © D.R.

En tant que nostalgique, édition 2012, la rencontre avec Didier Lockwood. J’ai tout fait pour que nous puissions le rencontrer avec les élèves de l’orchestre. In extremis, le jour de son arrivée, on me transmet son 06, et j’ose l’appeler à sa descente du train. Il me répond qu’on peut passer le voir aux balances l’après-midi. Après un raccord express sur scène où ça se charrie grave, il nous reçoit au backstage pendant une heure et demie, nous parle d’improvisation, de physique quantique, de philosophie… de la vie ! Une énergie phénoménale et une générosité…. Depuis sa disparition, j’ai entendu plusieurs fois des musiciens parler de lui avec une grande émotion, je crois que je sais pourquoi… »

Merci merci à Emmanuel pour ses souvenirs !

Vous aussi, participez aux [10 ans des jazz !] en envoyant votre meilleur souvenir à notestoque(at)gmail.com

Les épisodes précédents:
Episode 1 : Nicolas Folmer